A la découverte de la Meurthe

A mi-chemin entre Lunéville et Nancy, c’est le secteur de Varangéville qui a été retenu pour cette nouvelle rencontre des membres de « Carnassiers de Lorraine ».

La Meurthe, un des plus gros affluents de la Moselle, offrait toutes les garanties pour une sortie réussie, avec des écoulements et des profondeurs diversifiées et un habitat piscicole assez original pour un cours d’eau de ce gabarit. Remous, contre-courants, fosses, seuils noyés, murets, arrivées de tributaires sont autant de postes clés pour la quête de nos poissons fétiches.
Ici c’est le pays du sel puisque Varangéville est une des dernières mines de sel de l’hexagone.
La Meurthe est elle-même une rivière un peu « saumâtre », d’une part en raison de la salinité naturelle de quelques affluents (Sânon, Roanne), mais principalement à cause des rejets des soudières de Dombasle ou de Laneuveville. Certains poissons, dits halophiles (qui aiment le sel), s’en accommodent fort bien ; c’est le cas du silure, du sandre et de la carpe…
La matinée commençait bien, avec un temps humide mais doux, une eau encore gonflée par les précipitations des jours précédents, et quelques captures de la veille synonymes d’espoir.

HPIM1525

La collation du matin est un préalable indispensable à la convivialité de nos rencontres : avant l’effort, le réconfort, voilà une adaptation du proverbe qui nous va bien.

HPIM1530

Le temps aussi de faire les derniers réglages techniques ou d’attendre les retardataires, englués dans les artères autoroutières de l’agglomération nancéienne…ou victimes de pannes d’oreillers ( n’est ce pas Ericfishing !)

Quelques explications sur les parcours plus tard, c’est parti pour une journée d’halieutisme. Les membres se répartissent au gré du vent, ou de l’instinct, rive droite, rive gauche, au grand damne des pêcheurs locaux, fidèles disciples de la pêche au vif, qui se voient encerclés par une armée « plasticienne » tout droit sortie d’un roman de Barjavel (pas celui qui a inventé l’eau..)

HPIM1534

Les leurres souples ont été les plus utilisés, en raison de la couleur de l’eau et de la présence d’un important cheptel de sandre ( enfin d’après un membre qui souhaite garder l’anonymat..)

HPIM1529

Mais contrairement à nos attentes, ce sont les silures, pourtant bien discrets sur ce parcours cette année, qui ont manifesté le plus d’activité, venant illuminer la journée d’Olivier (1,30 m) et de Nico (1,46 m). Les chiffres entre parenthèse représente la taille des captures et non celle des membres…

7FE8-1- HPIM1549

Pour le reste, saluons la performance de Jean-Claude, agrégé en ésocicapture avec ses leurres « superglue », pour ce beau chevaine, un carnassier à part entière et un sauve-bredouille providentiel.

HPIM1537

Les sandres ont été plus discrets que la veille, mais ont quand même chatouillé les leurres du « régional de l’étape », avec cette magnifique prise « synonyme d’espoir ! » et une casse sur un beau   zébré (environ 80 cm) englué dans une branche immergée à quelques mètres de l’épuisette! Un instrument d’un autre temps pour Benoit qui a eu un peu de mal à l’ouvrir..Ici, on l’appelle la trayatte!

HPIM1540

Eric a récolté les fruits de sa patience avec ce brochet « de sous les ponts » , lui qui est plutôt un spécialiste messin de « devant les ponts ».

dscf0412

Le repas de midi a été le bienvenu et le temps ensoleillé nous a incité à nous abriter sous la tonnelle pour faire le point de la matinée et choisir la stratégie pour l’après-midi. Le gîte du jour avait été mis à disposition par William, un riverain de la Meurthe que l’on a croisé au détour de notre parcours.
C’est l’option « canal de la Marne au Rhin » qui a ensuite été choisi, à la recherche des perches « grandes absentes de la matinée ». En dépit des efforts déployés par tous les membres pratiquant diverses techniques (PN, LS, tirette), aucune capture n’y a été enregistrée. L’eau claire et l’absence de navigation étant toujours pénalisante sur ce type de parcours. Et pourtant ce canal a un potentiel énorme…. A suivre !

HPIM1545

C’est finalement avec le sourire que tout le monde s’est retrouvé sur les bords de Meurthe pour « le coup du soir », qui aura porté chance à Nico pour son premier silure et permis à tous les participants de parcourir la totalité des spots !

Encore un bilan très positif pour cette 4ème rencontre. Eric, Eric Fishing, Loïc, Basswise, Benoit, dadou54, Nico, Jean-Claude, Kévin, Matt, Olivier et Steph ont passé un super moment, accompagnés par la pensée de tous les autres membres que l’on rêve un jour de réunir au complet.
Et en guise de conclusion, un petit mot pour féliciter Kévin pour son assiduité parmi nous, sa participation au combat de Nico et ses progrès dans l’exercice de notre passion.

A bientôt pour de nouvelles aventures façon « no-kill ».

HPIM1552

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.